isMobile(), $detect->isTablet()); ?> Chapitre I | Site Officiel de The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel III
Chapitre I - Chroniques cendrées | Rean décide de retrouver ses anciens alliés, mais l’Alliance aristocratique en profite pour enlever Élise et Alfin. Il jure d’aller les sauver, et fait  d’Ymir sa base pour lancer ses recherches sur la Classe VII.
Il commence ses investigations dans la ville commerciale de Celdic.Rean et ses alliés parviennent à déjouer l’attention des troupes de l’Alliance aristocratique
et retrouvent ainsi Machias, Elliot et Fie. Ils se réjouissent tous de leurs retrouvailles. Rean leur explique tout ce qu’il s’est passé depuis son retour. Il apprend alors que Machias et les autres sont en train de se diriger vers Garrelia, là où se trouvent les soldats de la Division blindé n° 4. Ils semblent être à la recherche d’informations sur l’armée impériale. Rean décide de les rejoindre et prend la route du camp de manœuvres de Garrelia.
Ils se rapprochent de leur objectif en faisant bien attention de ne pas se faire détecter par l’Alliance. Mais la forteresse de Garrelia se fait malheureusement attaquer.
Les commandants des troupes des Zéphyrs, aux ordres de l’Alliance aristocratique, Xéno « le Piégeur » et Léonidas « le Béhémoth », se dressent sur le chemin de Rean et de ses alliés. Les Jaegers sont confiants, mais Rean et ses compagnons se lancent dans un duel sans merci contre eux. Alors que Xéno et Léonidas semblent sur le point de perdre, ils se relèvent brusquement, plus forts que jamais. C’est à ce moment que le combat est brusquement interrompu
par le Panzer de l’Alliance aristocratique qui a attaqué le camp de manœuvres de Garrelia. Son apparition n’est visiblement ni volontaire ni calculée, mais le Panzer ordonne aux Zéphyrs de stopper leur attaque. Xéno et Léonidas quittent alors le champ de bataille, visiblement frustrés. Le Panzer se dresse cette fois devant Rean, pour l’empêcher d’avancer. Rean invoque Valimar et se débarrasse de plusieurs Panzers, mais se retrouve au final encerclé par trop d’ennemis. C’est à ce moment qu’une voix sourde et grave retentit sur tout le champ de bataille.
C’est celle du père d’Elliot, le lieutenant général Craig, « Craig le Roux », venu attaquer les troupes de l’Alliance aux commandes de la Division blindée n° 4.
À ses côtés, la capitaine Claire la « Vierge de glace », venue en renfort avec la Police militaire ferroviaire. Rean et ses amis parviennent avec l’aide des deux troupes à repousser l’armée de l’Alliance aristocratique. C’est ainsi qu’ils rejoignent les rangs de la Division blindée n° 4, contre tout attente.
Le lieutenant général Craig informe ensuite Rean de plusieurs faits. L’armée de l’Empire semble se reformer, mais Olaf ne possède aucun détail formel sur la situation de la capitale. Il demande à Rean s’il ne veut pas se joindre à l’armée impériale, mais ce dernier veut d’abord retrouver ses amis. C’est ainsi qu’Elliot, Machias, Fie et Rean se réunissent tous à Celdic, avant leur nouveau départ.
Ils s’en vont cette fois en direction de la frontière de l’Empire et de la République, les Hauts-Plateaux de Nord. D’après le lieutenant général Vander, l’Empire est pris entre les attaques des aristocrates et de la République. De plus, l’armée de l’Empire ne peut pas communiquer avec l’extérieur pour demander des renforts. Sa défaite n’est plus qu’une question de temps.
Rean souhaite plus que tout protéger les habitants de Nord. C’est là qu’il y retrouve d’anciens alliés, qui ont déjà affronté l’Alliance à ses côtés : Gaius, Alisa et Millium. Alisa décide d’attaquer la tour de contrôle ennemie pour protéger les terres natales de Gaius. Rean et ses alliés affrontent également les troupes des aristocrates afin de défendre les nomades de Nord. Ils parviennent enfin à la tour de contrôle, responsable du brouillage de transmission des troupes.
Ils tombent alors nez à nez avec la petite fille qui a enlevée Élise, Altina... ainsi que l’Exécuteur d’Ouroboros, le « voleur fantôme » Bleublanc. Rean et ses camarades semblent sur le point de remporter leur combat, mais Bleublanc renverse la donne. Rean n’a d’autre choix que d’utiliser sa « force du démon », lorsqu’une lueur blanche fait son apparition.
Elle débarrasse sur-le-champ Rean et ses alliés du sort qui les empêche de se battre. La personne cachée derrière cette lueur est un membre de la Société, la domestique des Reinford, Sharon Kreuger. Renversement de situation grâce à son intervention. Mais c’est sans compter sur l’arrivée cette fois de Panzers de l’armée de l’Alliance aristocratique. Rean invoque Valimar et élimine rapidement les Panzers. Bleublanc et Altina décident alors de se replier sans faire d’histoires. Rean et ses amis parviennent ainsi à détruire la tour de contrôle ennemie et à venir au secours de Nord.
Leur destination suivante : Legram, ville mystique, entourée de brume, d’un lac et d’un ancien château. D’étranges phénomènes se déclarent dans le mythique château de Lohengrin de la sainte à la lance Sandlot.
Rean enquête à l’intérieur du château et résout ces phénomènes aux côtés de Laura et Emma.
Sur le chemin du retour, Emma dévoile à tous qu’elle fait en réalité partie du « clan Hexen », un clan de sorcières. Elle s’en veut d’avoir menti aux membres de la Classe VII et se refuse à les suivre. Mais Rean s’adresse à elle avec bienveillance et conviction. Il est conscient que chacun possède ses raisons pour agir, à commencer par lui, ou bien encore Crow, mais il sait aussi plus que tout que la Classe VII ne sera jamais efficiente qu’au grand complet. Touchée par les paroles de Rean, Emma décide alors de continuer sa route avec eux. Il ne leur reste donc plus que Jusis à retrouver.
La ville de Bareahard, siège des Albarea, une des Quatre Grandes Maisons, pilier de l’armée de l’Alliance aristocratique.
Rean retrouve Jusis grâce à ses indications, à bord d’un croiseur volant. Mais Jusis est aussi le fils de l’homme qui a commandité l’attaque d’Ymir, c’est avant tout un Albarea... et il se refuse à rejoindre les autres membres de la Classe VII. Rean lui demande alors de ne pas prendre pour excuse sa famille, et de décider seul de ce qu’il veut vraiment faire. Jusis sait que Rean a raison... Il le défie alors en duel. Rean accepte sa demande, et c’est sous les yeux de leurs amis qu’ils croisent le fer.
C’est au bout d’un combat acharné que Rean prend le dessus sur Jusis.  Ce dernier décide alors de revenir au sein de la Classe VII. Mais deux membres de la Société observent Rean et ses camarades de loin...
La chef des Valkyries, Duvalie « la Véloce », ainsi que « le Démon ardent » McBurn. Rean et ses amis n’ont pas le choix. C’est le début de la confrontation. Ils ne parviennent cependant pas à la cheville de leurs adversaires. C’est alors qu’une voix familière se met à résonner tout autour d’eux.
C’est dans de multiples grondements de tonnerre que fait son apparition Sara Valestein, ancienne membre de la Guilde des Brazers, et instructrice de la Classe VII. McBurn semble encore plus motivé de se battre contre eux avec l’arrivée de Sara. Alors que tout le monde s’apprête à reprendre le combat, un cri de colère retentit.
Le duc Albarea fait son apparition aux commandes d’une troupe de Panzers pour venir en aide à Jusis. McBurn ne trouve plus la motivation suffisante pour se battre et s’en va, suivi de Duvalie. Les seuls à s’interposer devant Rean ne sont plus que les Panzers de l’Alliance. Rean s’en débarrasse rapidement grâce à la puissance de Valimar. Avec ses alliés, ils empruntent le chemin des Fées et se dépêchent de quitter la périphérie de Bareahard.
Retrouvailles entre Rean et Jusis après moult péripéties... Excepté Crow, tous les membres de la Classe VII sont enfin réunis.
Tout le monde se retrouve ensuite à Ymir pour discuter de la suite des opérations. Ils se mettent d’accord pour n’agir ni pour l’Empire ni pour l’Alliance, et pour choisir une « troisième voie »... Mais ils n’arrivent pas à s’entendre sur « l’objectif » de cette « troisième voie ».
C’est alors qu’une voix vient rompre la conversation.
« Ho ho, mais de quoi parlez-vous donc sans moi ? » « M’autoriserez-vous à me joindre à cette conversation ? » Un bruit sourd et puissant se fait entendre en même temps que la voix de Clothilde. En regardant par la fenêtre, ils aperçoivent le vaisseau de l’Alliance, le Pantagruel, stationné dehors. Tout le monde sort précipitamment pour essayer de comprendre ce qu’il se passe. Du Pantagruel sort Ordine, le Paladin azur, piloté par Crow, ainsi que Rufus, les membres des Zéphyrs et de la Société...
Rean monte dans Valimar afin de protéger Ymir d’un éventuel assaut, et s’adresse à Crow... mais il se rend rapidement compte qu’il ne fera pas le poids contre lui.
La « Classe VII » tente de lui venir en aide mais ne parvient même pas à faire face à Rufus seul.
Le chef de l’armée de l’Alliance, le duc de Cayenne, constate avec satisfaction l’impuissance de Rean... Il l’invite cependant à l’intérieur du Pantagruel afin de pouvoir discuter avec lui. Il promet en contrepartie de ne pas toucher à Ymir jusqu’à la fin de la guerre civile.
Rean et ses alliés n’ont pas d’autre choix que d’accepter l’ultimatum du duc de Cayenne, et Rean se rend dans le Pantagruel à contre-cœur...
Next
Previous
Next