isMobile(), $detect->isTablet()); ?> Chapitre II | Site Officiel de The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel III
Chapitre II Les ailes rouges ~ le réveil des Lions | Les sauveurs de Rean ne sont autres que les membres de la Classe VII, accompagnés de Toval. C’est également grâce à l’intervention du prince Olivert que Crow concède finalement la fuite. Ils remontent tous à bord du Courageux, avec Rean et Alfin à leur côté.
Les retrouvailles à bord du croiseur sont chaleureuses. Rean retrouve également le père de Laura, le vicomte Arseid. La situation enfin calmée, tout le monde se rassemble pour discuter des suites à donner à la situation.
Le prince Olivert demande à la Classe VII et aux membres de l’Académie ce qu’ils comptent faire. Rean prend alors la parole au nom de tous ses amis et camarades. Il sait qu’ils sont tous capables d’apporter une solution à la guerre civile,  de par leur expérience durant leurs manœuvres et sur le terrain. Le prince Olivert, convaincu par ses paroles, décide alors de leur confier son vaisseau.
Il leur demande de veiller sur la région est de l’Empire, avant de s’en aller. Towa est nommée capitaine suppléante du croiseur. Claire et Toval, quant à eux, retournent dans leurs troupes respectives.
C’est ensuite sur la proposition de Towa que la Classe VII se réunit pour décider de son futur objectif. Ce dernier est simple : il s’agit de reprendre à l’ennemi le contrôle de l’Académie militaire de Thors. Ils décident de parcourir le pays et de retrouver tous les élèves possibles afin de les enrôler à bord du Courageux.
Rean et tous ses alliés grimpent dans le vaisseau et s’envolent dans le ciel de l’Empire afin de concrétiser leur but. C’est au même moment qu’Angelica, dont la famille est rattachée à l’Alliance aristocratique, prend contact avec Rean. Elle l’avertit que son oncle s’est emparé de la Compagnie Reinford, appartenant à la famille d’Alisa, et que l’Alliance a capturé la directrice de l’entreprise, Irina, qui est également sa mère.
Rean et ses camarades se précipitent alors à Roer, la ville dans laquelle se trouve la maison mère Reinford. Rean retrouve Angelica sur place, en recherche active de membres pour former une résistance.
D’après ses dires, elle aurait tenté de convaincre son père de se détacher des aristocrates, mais en vain. Ce dernier, le marquis Rogner, l’aurait défiée d’utiliser la force pour parvenir à ses fins, ce qu’Angelica décide de faire pour libérer la ville de Roer de l’emprise de l’Alliance. Rean veut lui prêter main-forte et part avec elle à la recherche d’Irina.
Grâce à ses indications, Rean et ses amis découvrent rapidement l’endroit où Irina est retenue prisonnière. Ils parviennent à la libérer après une confrontation violente contre les troupes de l’Alliance aristocratique. Irina et la Compagnie Reinford sont sauvées in extremis.
Le marquis Rogner se retrouve seul devant les portes de l’entreprise. Lui et Angelica montent chacun dans un Panzer et débutent un duel acharné. C’est finalement Angelica qui remporte le combat face à son père. Le marquis Rogner accepte alors de se séparer de l’Alliance et déclare son retrait de la guerre civile. C’est ainsi que, grâce à l’intervention de Rean, les aristocrates perdent un allié capital. Tout semble alors prendre une tournure positive, lorsque...
« V » - Vulcan, du Front de Libération Impériale, vient provoquer Rean à bord d’un Panzer gigantesque. Rean accepte de se battre contre lui afin de mettre un terme définitif au conflit. Il a du mal à tenir la distance face à la machine ultra-sophistiquée qui lui fait face, mais parvient à l’emporter. Cependant, Vulcan perd le contrôle de son Panzer, qui semble sur le point de s’autodétruire.
Rean lui ordonne de s’échapper de son cockpit, mais Vulcan semble décider à faire du Panzer son cercueil. Le moment fatidique arrive, et le Panzer explose avec Vulcan à son bord... La mort tragique de son adversaire accable Rean de remords...
Il rejoint ensuite le Courageux et parcourt les régions de l’Empire afin de renforcer l’artillerie de Valimar. C’est alors qu’il reçoit de la part de la Division blindée n° 4 une triste nouvelle.
La ville de Celdic s’est fait attaquer et a disparu sous les flammes. Le responsable de ce drame : un seigneur de Celdic, père de Jusis ; le duc Albarea. Jusis veut partir arrêter son père sur-le-champ, mais Rean et la Classe VII préfèrent se concerter avant. Alors qu’ils décident tous d’intervenir, ils reçoivent un message de Rufus, le frère de Jusis, qui leur affirme que l’attaque de Celdic a été conduite sous les ordres du duc et qu’elle n’a aucun lien avec l’Alliance.
Les aristocrates n’ont pas participé aux faits, mais non pas l’intention pour autant de rester sans réagir. Rean et ses alliés décident de partir le lendemain vers le fort d’Aurochs à Bareahard pour capturer le duc.
Ils s’infiltrent dans le fort grâce à l’aide de Claire et de la PMF, ainsi que de celle de la Division blindée n° 4. Mais ils tombent nez à nez avec un adversaire des plus inattendus. Il s’agit de « S » - Scarlet -, du Front de Libération Impériale. Tout comme Vulcan, Scarlet semble prête à sacrifier sa vie sur le champ de bataille. Rean, bien décidé à ne plus laisser mourir quiconque, accepte néanmoins le défi de Scarlet. Il parvient difficilement à résister à ses attaques, mais il remporte tout de même son duel contre elle. La machine de Scarlet, tout comme celle de Vulcan, semble sur le point de s’autodétruire.
Rean se précipite alors pour trancher son cockpit avant l’explosion du Panzer. Il parvient de justesse à sauver Scarlet de la mort. C’est à cet instant qu’une voix bien connue de tous résonne parmi Rean et ses camarades.
C’est celle de Crow, inquiet du sort de Scarlet, venu sur place pour vérifier si tout se passait bien. Crow remercie et encourage Rean et Towa avant de s’envoler au loin. Ces derniers, réconfortés par leur rencontre avec leur ancien camarade, reprennent leur chemin.
Ils pénètrent à l’intérieur du fort sans perdre de temps. Ils se débarrassent des Jaegers et de Duvalie qui leur barrent le chemin, pour finalement parvenir au duc Albarea. Il ne semble éprouver aucun remords, mais s’effondre en apprenant que l’armée de l’Alliance aristocratique l’a abandonné.C’est son propre fils, Jusis, qui procède à son arrestation. Jusis disperse ensuite les soldats de son père, et déclare le retrait de sa famille de la guerre. La perte de la famille Albarea, une des Quatre Grandes Maisons, est un véritable coup dur pour l’Alliance aristocratique.  Celle-ci se retrouve obligée de concentrer ses dernières forces aux alentours de la capitale. Sa présence est de plus en plus disparate dans les différentes provinces du pays.
Rean et ses camarades apprennent également qu’elle n’est quasiment plus présente ni à Trista ni à l’Académie militaire. Ils décident alors d’en profiter pour aller libérer leur école, comme ils l’avaient initialement prévu.
Rean lance son assaut à bord de Valimar sans perdre de temps. Il fait fuir les troupes restantes de l’Alliance aristocratique à Trista. Ils libèrent ainsi la ville et rendent le sourire aux habitants qui les accueillent comme des héros. Rean part alors en direction de l’Académie militaire de Thors afin d’en reprendre le contrôle.
Ils tombent sur des élèves aristocrates à leur arrivée, qui leur barrent le passage. Ce sont les membres de la « Chevalerie », une organisation conduite par Patrick. Patrick est un aristocrate fier ; il provoque sans peur Rean ainsi que tous ses autres camarades.
Après plusieurs combats acharnés, c’est finalement la Classe VII qui remporte la confrontation. Patrick décide alors de se joindre à Rean, et déclare le démantèlement de la Chevalerie. C’est au bout de toutes ces épreuves que Rean et ses compagnons parviennent enfin à redonner à leur école sa liberté. Les élèves aristocrates se rangent du côté de Rean. Ils forment désormais tous la troisième voie que recherchait tant Rean.
Next
Previous
Next