isMobile(), $detect->isTablet()); ?> Dernier chapitre | Site Officiel de The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel III
Dernier chapitre - La fête de l’Académie | Mois d’octobre. Rean et ses camarades, revenus de leur voyage, s’entraînent pour leur spectacle sur scène. Les répétitions s’enchaînent sous les directives d’Elliot et de Crow, et grâce à l’expérience de nombre d’entre eux, tout semble se présenter sous les meilleures augures.
Puis vient le premier jour de la fête de l’Académie. Rean se rend à la capitale en side-car pour aller récupérer les tenues de scène enfin prêtes... mais il rencontre une personne tout à fait inattendue en sortant de la boutique de vêtements.
La star du théâtre de la capitale, la « Diva d’azur » Vita Clothilde. Elle est aussi une personnalité de radio très connue à Trista, sous le nom de « Misty ». Rean, qui la connaît depuis longtemps, en profite pour l’inviter à la représentation de la Classe VII.
C’est enfin le début de la fête de l’Académie militaire, prévue pour durer deux jours. Rean profite des festivités tout en aidant du mieux qu’il peut les autres élèves. La première journée se termine. Rean se concerte avec les autres pour mettre au point les derniers détails du lendemain. C’est alors qu’une cloche retentit au loin. La cloche de l’ancien bâtiment scolaire.
Rean part de suite en direction des sons de cloche avec la permission de Sara. L’atmosphère est lourde. Guidés par Emma et Céline, les élèves de la Classe VII débutent leurs investigations.C’est alors qu’apparaît une ombre sombre et terrible devant eux.
Rean et ses compagnons en viennent à bout après un combat acharné. Reprenant leurs esprits, ils découvrent alors une mystérieuse porte. Une silhouette gigantesque fait son apparition devant eux :
le « Paladin cendré », une machine robot de plus de sept arges de hauteur...
Le lendemain... Deuxième jour de la fête de l’Académie. Rean ne parvient pas à oublier sa  découverte de la veille, mais reste tout de même aux côtés de sa sœur. Puis vient enfin le moment de la représentation sur scène de la Classe VII. Rean et ses compagnons exécutent trois chansons... et finissent sous les applaudissements de toute l’audience, subjuguée par le spectacle.
Pendant la soirée, Rean remercie chaleureusement Crow pour son aide lors des préparatifs de leur spectacle. Mais alors qu’il profite à nouveau des festivités en compagnie d’Élise et de ses amis, le directeur de l’Académie apparaît, le visage fermé, pour leur annoncer une terrible nouvelle :  la forteresse de Garrelia, à la frontière est du pays, a été totalement détruite.
Une semaine plus tard... La situation générale de l’Empire est des plus compromises. L’attaque à l’origine de la destruction de la forteresse serait apparemment venue de Crossbell, et le chancelier Osborne s’apprête à prononcer un discours, au cours de l’après-midi, sur la situation du pays. Rean décide d’écouter le discours avec ses amis à la radio. Il part avant cela à la recherche de Crow et Millium, mais il ne retrouve que cette dernière.
Le discours du Chancelier au sang d’acier débute... Ses paroles ne laissent planer aucun doute quant à ses intentions. C’est une déclaration de guerre à l’encontre de Crossbell, ainsi qu’à celle de la république de Calvard. Mais alors qu’il n’a pas encore prononcé les mots fatidiques pour lancer les hostilités... un coup de feu retentit dans le ciel de la capitale.
Le chancelier s’écroule à terre, stouché en pleine poitrine. Les habitants de la ville se mettent à hurler devant la mare de sang qui se propage devant leurs yeux. Le tireur n’est autre que « C », le leader du Front de Libération Impériale, pourtant censé être mort. Mais sous le masque de « C » se cache en réalité un élève de la Classe VII... Crow Armbrust.
Un immense croiseur blanc et argenté fait alors son apparition, relâchant de nombreuses machines sur la capitale, qui commencent à détruire la ville sans ménagement. Ce sont des machines robots issues de la technologie orbale, de plus de sept arges de hauteur. Leur nom : des « Panzers ». Ils détruisent sans difficulté les tanks postés dans les rues de la capitale, et s’emparent du palais de l’Empire. À la tête de cette expédition, la troupe de Jaegers à laquelle était autrefois rattachée Fie : les « Zéphyrs ».
Clothilde regarde depuis le toit du théâtre la descente du vaisseau sur le palais de l’Empire. C’est à ce moment que le « voleur fantôme » fait son apparition, en flattant la numéro deux de la Société. L’Abysse azur l’écoute avec calme, sans répondre. « Deuxième acte du plan final d’Orpheus, le plan de la Flamme fantasmatique. »  « Il me tarde déjà de pouvoir me délecter de ce deuxième mouvement. »
Pendant ce temps, Rean et ses amis décident de réagir au plus vite. Les troupes de Panzers des terroristes se répandent dans la ville de Trista. Les élèves de l’Académie, ainsi que Sara et Neithardt, ripostent aux attaques des machines. Sharon, qui a avoué être membre de la Société, se joint malgré tout à eux, mais cela reste insuffisant. D’autres soldats font leur apparition à l’est de la ville... ce qui pousse Rean et la Classe VII à réagir fermement.
Meanwhile, Rean and his classmates weren't allowed much time to process what they had just seen. Not long after their window on Heimdallr closed, they realized that Soldats were fast approaching Trista, too. Sara, Neithardt, the principal and several other instructors defended the west exit valiantly. Eventually they also received the aid of Sharon, who revealed herself to be an Enforcer of Ouroboros... But while they still had their hands full, another group of Soldats began approaching from east of the town. As such, Class VII resolved to protect the east exit themselves.
La Classe VII lance alors une contre-attaque des plus féroces. Ils commencent par détruire les articulations des Drakkhens pour les stopper, mais ils ne peuvent rien faire devant le Spiegel de Scarlet.
Rean libère alors sa force latente pour sauver ses camarades. « As-tu besoin de ma force ? » C’est à ce moment qu’une étrange voix résonne dans la poitrine de Rean. La petite chatte noire Céline fait alors son apparition et lui conseille de scander « son » nom. Rean se met alors à hurler : « À moi, Paladin cendré Valimar ! »
C’est alors qu’apparaît dans un fracas assourdissant le Paladin cendré que Rean avait découvert un peu avant. Rean pénètre à l’intérieur du Paladin divin. Il semble fusionner avec, maîtrise immédiatement son maniement et attaque sans perdre de temps le Panzer de « S ». Il parvient finalement à repousser son ennemi, mais... « Tu n’oublierais pas quelque chose ? » Une voix familière venant du ciel résonne autour d’eux.
Une ombre bleue, évoquant le Paladin piloté par Rean, fait son apparition : Ordine, le « Paladin azur », piloté par Crow. Ami, allié et camarade de Rean... Rean perd alors son calme et fait part à Crow de son incompréhension. Mais Crow, avec un sourire narquois, lui rappelle qu’il est le leader du Front de Libération Impériale. C’en est trop pour Rean, qui provoque Crow en duel. « Si j’arrive à te battre, je t’ordonne de revenir parmi nous ! »
Un combat dantesque entre les deux Paladins débute. Le Paladin azur de Crow prend un avantage certain. Mais le Paladin cendré de Rean ne fait pas pâle figure et se bat avec hargne et détermination. Rean et son Paladin cendré tentent alors le tout pour le tout. « Taillade de Sérénité tranquille » ! Le Paladin azur subit les multiples coups de lame et tombe à genoux. Mais ce n’est que le calme avant la tempête.
L’instant d’après, le Paladin azur se transforme et se rapproche de son ennemi en dégageant des flux de mana. Rean ne parvient pas à réagir, et se voit propulsé dans les airs sur un simple coup. Rean se rend alors compte qu’il n’a aucune chance face à la force surpuissante de Crow.
« Arrête !! » C’est à ce moment que surgissent les alliés et amis de Rean, les élèves de la Classe VII. Ils se dressent devant le Paladin azur, de pied ferme. Leur seul volonté : permettre à Rean et son Paladin cendré de s’enfuir. Ils souhaitent leur confier tous les derniers espoirs. Céline, déjà à bord du Paladin, à côté de Rean semi-évanoui, commande à la machine de s’envoler au loin. Rean lui ordonne de pas intervenir, mais il est trop tard. Les amis de Rean lui demandent de s’exécuter, pour eux et pour lui. Prêts à mourir, ils lui témoignent une confiance et une amitié inébranlable. Rean, en pleurs, ne parvient pas à stopper l’envol de son Paladin cendré...
Rean s’évanouit au loin, à bord de Valimar, laissant derrière lui ses amis. « Non... NOOOOOOOOON !! » Le hurlement d’impuissance et de désespoir de Rean résonne dans l’horizon rougeoyant dans lequel il disparaît. -Fin du résumé de [The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel].
À suivre dans [The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel II].
前章に進む
次章に進む